Ethique et Cérébrolésion SRBMPR / SOFMER / Académie Européenne de Médecine de Réadaptation


Le 15/10/2021 de 09:00 à 10:30


Retour Session

CO147

Limitations et arrêts des thérapeutiques actives (LATA) chez les patients en état d’éveil non répondant (ENR) ou en état de conscience minimale (ECM) : intérêt d’une collaboration entre médecins MPR et réanimateurs

Anne Claire De Crouy (Kremlin Bicêtre, France), Arthur Combes (Kremlin Bicêtre, France), Bernard VIGUÉ (Kremlin Bicêtre, France), François Radiguer (Kremlin Bicêtre, France), Anatole Harrois (Kremlin Bicêtre, France)

Objectif : La circulaire DHOS/DGS/DGAS n° 2002-288 du 3 mai 2002 (relative à la création d’unités de soins dédiées aux personnes en état végétatif chronique ou en état pauci-relationnel) précise le parcours idéal de soins des patients en état d’ENR/ECM qu’il soit d’origine traumatique ou non. Dans les faits, ce parcours est jalonné de discussions concernant le niveau de soin adapté à chaque patient dès l’accident (SAMU, pompiers..), en réanimation en liaison avec les neurochirurgiens, puis en service MPR/SSR et ensuite en unité EVC/EPR et/ou au domicile.

Matériel/Patients et méthodes : Dans notre service, les réanimateurs et les MPR dialoguent dès la levée des sédations pour évaluer cliniquement ensemble le patient avec des outils standardisés comme la Coma Recovery Scale – Revised (CRS-R) répétée à cinq reprises en dix jours. Cela permet d’optimiser la rééducation dès la réanimation et d’anticiper les demandes dans les structures adaptées pour une sortie rapide de la réanimation.

Résultats : Si l’ENR/ECM persiste, ce double regard clinique permet d’informer au mieux la famille sur la réalité de la gravité du handicap attendu et sur le parcours de soin qui peut être proposé si le patient survit. Se présenter ensemble, médecin réanimateur et MPR, favorise avec les proches un dialogue parfois rendu difficile par la souffrance et la violence de l’accident.

Discussion - Conclusion : Cette collaboration permet enfin d’étayer les discussions collégiales, notamment au moment du sevrage respiratoire et de la décision ou non de trachéotomie, en mettant en perspective les possibilités (ou impasses) de projet de soins en fonction de l’état clinique du patient.

Mots clés : Éthique - SRPR / réanimation - État éveil non répondant - État conscience minimale -