Communication Affichée: Poster tour 4


Le 15/10/2021 de 17:00 à 17:30


Retour Session

P124

Programme informatisé de rééducation neurovisuelle optocinétique pour le traitement de l'alexie hémianopsique : design d'étude pilote

Stéphanie Correia (Boissise le Roi, France), Clarisse Boëssé (Boissise le Roi, France), Emilie Dubourg (Boissise le Roi, France), Christophe Duret (Boissise le Roi, France), Ophélie Pila (Saint-Jean-d'Illac, France)

Objectif : Après un AVC, l’hémianopsie latérale homonyme peut entraîner des troubles de lecture, appelés alexie hémianopsique (AH), particulièrement invalidants en cas d’amputation du champ visuel droit. La littérature rapporte une amélioration des performances de lecture chez ces patients par l’induction répétée d’un nystagmus optocinétique horizontal (réflexe oculomoteur), en présentant un texte défilant de droite à gauche. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’effet d’un support non textuel de rééducation optocinétique (RO) sur les capacités de lecture de patients présentant une AH post-AVC.

Matériel/Patients et méthodes : Etude pilote, randomisée et contrôlée comparant un groupe expérimental (RO-défilement barres) et un groupe contrôle (RO-défilement texte). Les patients inclus devront présenter une AH consécutive à une atteinte du champ parafovéal droit, en phase chronique d’un AVC, en l’absence d’atteinte cognitive. Après randomisation, les patients bénéficieront de huit séances de rééducation optocinétique sur quatre semaines, en complément d’une rééducation neurovisuelle traditionnelle. Les capacités de lecture seront évaluées pré- et post-programme selon quatre paramètres : fluence, vitesse, paralexies et omissions.

Résultats : Une amélioration des performances de lecture est attendue dans les deux groupes validant ainsi l’induction du reflexe oculomoteur comme stratégie clé de la rééducation optocinétique.

Discussion - Conclusion : La stimulation optocinétique fondée sur la lecture d’un texte en mouvement est peu applicable chez les patients non francophones, aphasiques ou présentant des ressources cognitives limitées. Le recours à un matériel non textuel permettrait de diversifier, d’adapter et d’élargir les conditions d’application de la RO, en limitant les effets d’anxiété, de fatigue et de frustration face à l’échec.

Mots clés : AVC, Alexie hémianopsique, Rééducation optocinétique, Etude Pilote