SOFMER / SFAR / SRLF


Le 15/10/2021 de 13:30 à 15:30


Retour Session

CO093

Rééducation et nutrition parentérale cyclisée nocturne.

Samantha Demaille (Hellemmes, France)

Objectif : La prise en charge des pathologie vasculaires digestives s’améliore, avec une augmentation du nombre de patients ayant une colostomie/iléostomie. Les syndromes de grêles courts sont donc plus fréquents. En phase aigüe, les grêles courts sont à l’origine de dénutrition sur des patients déconditionnés par la chirurgie.
l'objectif est de prouver que l’association rééducation et nutrition parentérale en service de rééducation améliore l’état et le pronostic du patient.
 

Matériel/Patients et méthodes : étude prospective sur 2 ans, en évaluant par des échelles spécifiques la fatigue, la qualité de vie, l’endurance à la marche, le grip test, le poids et l’autonomie de sujets avec chirurgie digestive élargie (infarctus mésentérique) et stomies d’élimination. Grêles courts de moins de 60cm. Patients ayant une alimentation parentérale cyclisée nocturne, exclusive ou non, entrés en secteur de rééducation pour autonomisation, et préparation éventuelle à la remise en continuité.
 

Résultats : 9 patients ont été suivis en rééducation. Tous ont pu être remis en continuité. En moyenne, le grip test, le périmètre de marche, la qualité de vie et l’autonomie triplaient. L’échelle de fatigue diminuait. Un décès survenu lors de la chirurgie de remise en continuité. Poursuite de la nutrition parentérale intermittente pour tous les patients.

Discussion - Conclusion : l’association rééducation en secteur spécifique « nutrition parentérale » et nutrition cyclisée augmentent la qualité de vie et la survie des patients atteints de syndrome de grêle court post chirurgical.
 

Mots clés : rééducation, nutrition parentérale, grêle court, qualité de vie

Liens d'intérêts : Aucun