Neuro-urologie


Le 15/10/2021 de 15:30 à 17:30


Retour Session

CO082

De la fuite urinaire à l’entérocystoplastie : parcours thérapeutique en MPR pédiatrique de 24 patients avec vessie neurologique sur atteinte médullaire.

Cyrielle Fouquerel (Paris, France), Nicolas Beaud (Paris, France), Georges Audry (Paris, France), Pauline Lallemant (Paris, France)

Objectif : La prise en charge thérapeutique des enfants suivis pour vessie neurologique se compose de traitements médicamenteux mais nécessite parfois un agrandissement vésical chirurgical. L’entérocystoplastie est proposée en cas de trouble de la compliance afin de préserver la fonction rénale. Cette étude retrace la prise en charge thérapeutique en MPR des enfants suivis pour une vessie neurologique par atteinte médullaire traités par entérocystoplastie. L’efficacité urodynamique de cette chirurgie à court et moyen terme sera évaluée.

Matériel/Patients et méthodes : Etude rétrospective incluant les patients suivis entre 1986 et 2021 au CHU Armand Trousseau (Paris) ayant bénéficié d’une entérocystoplastie à l’âge pédiatrique. Collecte des données cliniques et urodynamiques dans les dossiers médicaux pour analyse descriptive.

Résultats : Vingt-quatre enfants dont quinze filles ont été suivis sur 15.99+/-6 ans (8;25), 90 % (n=22) avaient un dysraphisme médullaire avec un âge au diagnostic de 2.19+/-4.3 ans (0;14.8). L’âge d’initiation des anticholinergiques était de 4.98+/-3.48 ans (0.23;12.6). L’initiation au sondage se faisait à 6.12+/-4.83 ans (0.7;15.5). Des injections de toxine botulique détrusorienne étaient indiquées chez 37% (n=9) des patients à 6.67+/-3.46 ans (2.49;11.7). L’âge lors de l’entérocystoplastie, pour palier à une hypocompliance vésicale, était de 10.15+/-3.62 ans (2.9;14.7). Dix-sept mois après la chirurgie, l’examen urodynamique retrouvait une capacité vésicale augmentée de 380 %. Les bilans urodynamiques à moyen terme sont en cours d’analyse pour 14 patients.

Discussion - Conclusion : Le parcours des enfants nécessitant une entérocystoplastie commence au plus jeune âge. Cette étude interroge la place de la toxine botulique dans cette population.

Mots clés : vessie neurologique, dysraphisme, entérocystoplastie, urodynamique, incontinence urinaire, enfants, spina bifida