Le 15/10/2021 de 14:00 à 15:30


Retour Session

CO037

Evaluation musculaire isocinétique du tronc chez les patientes scoliotiques adultes. Comparaison à une population témoin

Gregoire Le Blay (Lyon, France), Jean-Claude Bernard (Lyon, France)

Objectif :  
Le diagnostic de la scoliose, qui touche principalement les femmes, repose sur une évaluation clinique et radiographique, mais la force musculaire est rarement évaluée. L'objéctif de ce travail est de mesurer la force des muscles fléchisseurs et extenseurs du tronc chez des femmes présentant une scoliose (groupe Scoliose) et sans scoliose (groupe témoin), d'âge moyen similaire. 


 

Matériel/Patients et méthodes : Les groupes contiennent 114 femmes (groupe Scoliose) et 42 femmes (groupe Témoin). L'évaluation isocinétique concentrique des fléchisseurs et extenseurs du tronc (à 30 et 90∘ / s) est mesurée par le pic de couple (force maximale (MF) développée durant le mouvement réalisé en newton-mètre rapportée au poids du corps). Une analyse en sous-groupes a observé la localisation de la scoliose (thoracique, thoracolombaire, lombaire, combinée) et son angulation (angle de Cobb). 

Résultats : Les résultats montrent une différence significative entre 12 et 15% entre la force musculaire isocinétique du tronc des deux groupes. Il n’y a pas de différences significatives entre les sous- groupes "localisation" et tous sont plus faibles que le groupe témoin. Il n’y a pas de relation entre l’angulation de la scoliose et la force du tronc, cependant le groupe scoliose >30° a des valeurs plus faibles que la population témoin pour toutes les valeurs testées, quand chez le groupe<30° le déficit n'existe que pour la flexion à 90°/s, ce qui indique un déficit de force pour les scolioses de forte angulation.

Discussion - Conclusion : L'évaluation musculaire isocinétique doit être proposée en complément du suivi radiographique dans la surveillance des scolioses.
 

Mots clés : scoliose,évaluation isocinétique,muscles du tronc 

Liens d'intérêts : aucun