Communication Affichée: Poster Tour 1


Le 14/10/2021 de 11:00 à 11:30


Retour Session

P013

A propos d’un cas d’arthrogrypose ayant bénéficié d’une amputation trans tibiale bilatérale à visée fonctionnelle

Amélie Herpelynck (Hellemmes, France)

Objectif : L’arthrogrypose, maladie neuromusculaire rare et héréditaire conduit à des anomalies articulaires des 4 membres. L’évolution est progressive et à l’origine d’une perte de locomotion le plus souvent dans la première décennie. 

Matériel/Patients et méthodes : Le patient, âgé de 18 ans, a bénéficié de nombreuses chirurgies orthopédiques des membres inférieurs durant son enfance. La marche a été acquise tardivement et possible jusque l’âge de 15 ans. Durant les dernières années, il était appareillé par une paire de chaussures orthopédiques en raison d’un équin et d’une griffe d’orteil bilatéraux. Il était indépendant pour les activités de vie quotidienne, se déplaçait en fauteuil roulant ou sur les genoux. Devant l’impossibilité de correction chirurgicale, le patient a souhaité bénéficier d’une amputation trans tibiale bilatérale dans l’objectif d’une reprise de marche avec prothèses. 

Résultats : L’intervention a été réalisée en septembre 2020, les suites sont marquées par un hématome du membre résiduel droit drainé chirurgicalement, une souffrance cutanée ayant nécessité une reprise chirurgicale, une antibiothérapie prolongée et une oxygénothérapie hyperbare. L’appareillage est débuté sur moignon cicatrisé, à gauche en décembre, à droite en janvier 2021. Après 3 mois de rééducation pluridisciplinaire, la marche avec pieds classe 3, sans aide technique, en intérieur et extérieur, la pratique des escaliers, les pentes sont acquises. Les prothèses sont intégrées au quotidien. 

Discussion - Conclusion : Les objectifs fonctionnels du patient sont remplis. La peau demeure fragile et nécessite une surveillance rapprochée, enseignée au cours d’ateliers d’éducation thérapeutique

Mots clés : Amputation  Arthrogrypose  Reprise de la marche

Liens d'intérêts : Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêt en rapport avec cette communication